Le libriosaure, votre conseiller lecture. Blog littéraire éclectique.

Les vies de papier de Rabih Alameddine


vies-papier-rabih-alameddine

Les vies de papier est un roman écrit en 2014 par l’écrivain libano-américain Rabih Alameddine. Dans ce roman, vous revivrez les souvenirs d’Aaliya, 72 ans, traductrice à Beyrouth. A travers son discours, vous découvrez les conflits qui ont animé et détruit la ville libanaise, tout en suivant les péripéties littéraires de cette femme cynique, aux cheveux bleus.

L’avis du Libriosaure

Conte de Beyrouth

Lorsque vous ouvrirez Les vies de papier de Rabih Alameddine, Beyrouth vous éclatera à la figure. Vous ne serez pas plongé dans l’horreur, le drame, le sang, non ! Vous verrez la douce Beyrouth, bercée par les instants de poésie et les temps de bombardements. Vous la verrez s’assagir, retrouver ses lueurs, puis les perdre à nouveau dans la violence des hommes. Ville poétique, ville de la destruction… C’est de cette ville dont vous parle l’auteur, à travers une plume fine, parfois cynique « Beyrouth est l’Elizabeth Taylor des villes : démente, magnifique,  vulgaire, croulante, vieillissante, et toujours en plein drame. »

vies-papier-rabih-alameddine-livre

Témoignage d’une femme lucide au Liban

Dans Les vies de papier, la narratrice s’adresse à vous comme si vous étiez ses petits-enfants spirituels. Aaliya vous avoue ses peines de vieille femme et vous invite à entrer dans ses souvenirs pour mieux partager ses expériences « Dans mes veines du matin, le sang s’écoule avec une lenteur de mélasse. Mon corps me fait défaut, mon esprit aussi. Lorsque mon corps fonctionne, on dirait que c’est indépendamment de mes désirs, et mon esprit oublie régulièrement ce que sont ces désirs, sans parler de savoir où j’ai posé mes clefs ou mes lunettes de lecture. On pourrait dire que chaque jour est une aventure ». Elle vous livre son témoignage, celui d’une femme qui a voulu être indépendante dans la société libanaise. Elle vous raconte ce que sont devenus ceux qu’elle a connus : ce qui les ont changés ou ce qui les ont rendus fous, d’amour ou de chagrin. C’est un récit touchant, parfois perturbant, livré avec cette lucidité et ce cynisme qui caractérisent la vieille femme « Les Israéliens sont des juifs qui ont perdu leur sens de l’humour ».

vies-papier-rabih-alameddine-extrait

Un bouquet de littérature

Cependant, plus qu’un récit sur la difficulté de vivre à Beyrouth, il s’agit d’un roman sur la difficulté de vivre en tant que mortel. C’est un roman qui met en lumière l’importance de la littérature dans nos vies, comme si l’encre coulait dans nos veines, nous nourrissait afin que l’on survive. C’est pourquoi cette œuvre peut en déranger plus d’un, pour ses digressions philosophiques et littéraires qui ralentissent le récit et exigent parfois une culture développée — qui m’a honnêtement fait défaut plusieurs fois.

« Je ne suis pas certaine que la découverte de l’amour soit nécessairement plus exquise que la découverte de la poésie, ni plus sensuelle, d’ailleurs. »

Les vies de papier est un bouquet de littérature : citations, anecdotes, réflexions littéraires… Rabih Alameddine vous plonge dans son œuvre en faisant écho à mille autres. Le livre est un véritable hommage à ces vies de papier qui nous permettent de supporter nos vies de mortels, même si c’est une fuite…

« Je vendais des livres, après tout. Toutefois, je vivais effectivement pour l’art. Ce n’était pas une décision consciente, je ne le crois pas. Je ne me suis pas dit un beau jour que j’allais planifier une vie tout entière consacrée à la beauté esthétique. Je ne m’en veux pas pour cela. Je me suis glissée dans l’art pour échapper à la vie. Je me suis enfuie en littérature. »

vies-papier-rabih-alameddine-1018

A qui le conseiller

Si vous aimez les œuvres philosophiques, qui incitent à réfléchir sur le sens de l’existence, sans avoir besoin d’un récit plein de suspense : vous trouverez votre bonheur dans ce livre. Si vous aimez la littérature classique, Kafka et Dostoïevski, vous lirez avec plaisir les tribulations d’Aaliya. Enfin, si vous appréciez les livres réalistes, évoquant les différents drames de la vie, vous pourriez aimer Les vies de papier.

A qui le déconseiller

Si vous avez besoin d’une histoire et d’un fil conducteur bien définis pour apprécier un roman, vous serez sans doute agacé par cette succession de souvenirs. Si vous n’aimez pas les livres qui se perdent en considérations philosophiques, vous prenez le risque de vous ennuyer pendant la lecture. Enfin, si vous cherchez un livre dénonçant les drames vécus par Beyrouth, vous devriez vous tourner vers une autre lecture car c’est un thème malgré tout secondaire.

Pendant la lecture

Pendant votre lecture, vous apprécierez un thé vert délicat à la fleur d’oranger, en dégustant des baklawas à la pistache.

Informations sur le livre

Titre et auteur Les vies de papier, Rabih Alameddine
Thèmes abordés guerre, littérature, philosophie
Édition 10/18
Format et pages 360 pages, petit format, à lire dans le bus
Âge Apprécié à partir de 18 ans
Prix 8,10€
Avertissement violences, sexe, mort
Où l’acheter Chez Amazon ou chez votre libraire préféré.

Suggestions de lecture

Dans un style tout à fait différent, découvrez le récit d’Anna Moï sur la guerre au Viêtnam dans Riz noir.

lire-riz-noir-anna-moi

Découvrez le récit d’une femme algérienne au cœur de la banlieue parisienne dans Fatima ou les algériennes au square de Leïla Sebbar.

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrBlogger Post


Nos échanges
Livre rangé le 13 décembre 2017 dans les bibliothèques : 10/18 édition, De 5 à 10 euros, Dès 18 ans, Ecriture, Femmes, Guerre, Liban, Petits formats


Votre parole est importante, merci de la partager avec nous




Ce site est hébergé par Jules Archinova EIRL et a été créé sous wordpress par le libriosaure. Le design a été conçu avec les polices d'écriture Library et Cocinitas de Wood Cutter ainsi que Social Circle de Christopher Jackson. Tous les articles présents sur ce site ont été écrits par le libriosaure et ne peuvent être utilisés, entièrement ou partiellement, sans autorisation de l'auteur.