Le libriosaure, votre conseiller lecture. Blog littéraire éclectique.

Le tour du monde en 80 jours sans un centime de Bihlmann & Yilmaz


tour-monde-80-jours-sans-centime

Le tour du monde en 80 jours sans un centime est un journal de voyage écrit en 2015 par Milan Bihlmann et Muammer Yilmaz. Ces deux hommes ont lancé un projet fou appelé Optimistic Traveler : leur objectif est de prouver qu’ils peuvent voyager sans dépenser un seul centime grâce à l’aide et à la générosité de l’humanité — cette générosité que nous pensons tous perdue. Ils se lancent donc le défi de partir de Paris et de faire le tour du monde en 80 jours sans un centime, grâce à leurs rencontres humaines, au fil des routes.

L’avis du Libriosaure

Un voyage express autour du monde

Puisque le défi lancé se fonde sur un compte à rebours capricieux, vous irez à cent à l’heure en ouvrant Le tour du monde en 80 jours sans un centime. Nos deux héros enchaînent les découvertes, s’élançant sur les routes en auto-stop, à vélo, en avion… selon les diverses aides qu’ils ont reçues, d’une mère et sa fille, de chauffeurs turques, et autres personnages. Ils rencontrent de nombreuses personnes, découvrent de nouveaux pays et ne prennent jamais le temps de s’arrêter. Voyageurs hyperactifs, ils vous emmènent faire le tour du monde, traversent l’Orient et l’Occident en essayant de communiquer à tous leur optimisme, quelle que soit la culture côtoyée.

tour-monde-80-jours-sans-centime-muammer

Le journal timide d’une expérience

Hélas, ce besoin de bouger sans cesse pour répondre aux attentes de ce défi ne permet pas de développer un roman extrêmement passionnant pour le lecteur : vous suivrez ainsi leur périple sans être en complète immersion dans cette histoire folle, puisque les rencontres avec autrui ne sont pas détaillées et que les voyageurs ne vous expliquent pas les particularités des cultures qu’ils découvrent. Malgré la vocation que cultivent nos deux héros pour l’échange, comme ils adorent vous le répéter au fil des pages, le livre ne raconte que très peu les expériences humaines qui ont été faites ; finalement, le journal de voyage est très répétitif, vous donnant une succession d’informations sans véritable narration (d’où on part, où on va et grâce à qui), tout en éludant les conversations partagées avec les individus rencontrés par des formules toutes faites du type « nous avons eu un échange enrichissant », « leurs paroles étaient pleines de sagesse », qui ne font pas honneur à leurs hôtes. En ouvrant ce livre, vous imaginez davantage deux petits points se déplaçant sur l’immense carte du monde qu’une succession d’aventures et de découvertes.

tour-monde-80-jours-sans-centime-extraits

De l’Humanité, des apparences et des réseaux sociaux

Enfin, si le projet d’Optimistic Traveler semble plein de bonne foi, il m’a parfois semblé inspiré de notre bon docteur Pangloss — excusez ma sévérité. Leurs nombreuses répétitions sur leur désir d’échange prennent un tour douteux, à la manière d’une formule incantatoire pour tenter de nous faire oublier que ce voyage se fonde sur la participation (souvent financière) de ces fameuses « rencontres enrichissantes ». Cela alourdit leur récit et a de quoi semer le doute, en particulier lorsque nous nous représentons les vrais traits de ce voyage : armés de caméras et d’histoires racontées relativement en direct sur les réseaux sociaux, nos personnages ne joueraient-ils pas davantage sur leur visibilité pour voyager gracieusement plutôt que sur la générosité spontanée de l’humanité ? Combien de personnes auraient été moins généreuses s’il n’y avait pas eu de caméras pointées sur eux lorsque nos deux héros appelaient à l’aide ?

Certes, le voyage est ambitieux, le projet rafraîchissant mais il est dommage que nos voyageurs n’aient pas utilisé l’écriture comme outil réflexif, en abordant, par exemple, l’impact que peuvent avoir une caméra et l’engouement médiatique sur leur réussite… Le journal de voyage prend la forme d’un compte-rendu sans développer ni explications ni réflexions sur le projet, dans un style hélas itératif.

tour-monde-80-jours-sans-centime-pocket

A qui le conseiller

Si vous êtes intéressé par les défis et que vous souhaitez savoir comment il est possible de faire un si grand voyage sans moyens, vous pourrez découvrir toutes les étapes de cet impressionnant parcours grâce à ce livre. Si vous avez envie de lire un récit de voyage sans vous tourmenter l’esprit en divagations philosophiques et sociologiques, peut-être appréciez-vous les aventures de Milan et Muhammer.

A qui le déconseiller

Si vous vous imaginez lire un nouveau Livre des Merveilles grâce à ce roman, vous serez déçus car le livre ne détaille ni les lieux, ni les rencontres. Si vous souhaitez découvrir les pays traversés par les deux hommes, préférez regarder les vidéos présentes sur leur site internet. Si vous avez envie de réfléchir à la notion d’échange et de culture, vous aurez du mal à assouvir votre soif de connaissance et de réflexion puisque ce sont des thèmes qui ne sont pas abordés.

Pendant la lecture

Pendant votre lecture, vous apprécierez une boisson pétillante aux fruits, en grignotant des noix et des pistaches croquantes.

Informations sur le livre

Titre et auteur Le tour du monde en 80 jours sans un centime, Milan Bihlmann et Muammer Yilmaz
Thèmes abordés voyage, culture
Édition Pocket
Format et pages 224 pages, petit format, à lire dans le métro
Âge A partir de 12 ans
Prix 6,60€
Avertissement R.A.S
Où l’acheter Chez Amazon ou chez votre libraire préféré.

Suggestions de lecture

Dans un style différent, découvrez le passionnant journal de voyage L’axe du loup de Sylvain Tesson.

lire-axe-loup-sylvain-tesson

Découvrez la culture indienne en vous plongeant dans le livre de Bulbul Sharma, La colère des aubergines.

lire-colere-aubergines

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrBlogger Post


2 échanges
Livre rangé le 27 septembre 2017 dans les bibliothèques : Autobiographie, De 5 à 10 euros, Dès 10 ans, Dès 12 ans, Petits formats, Pocket, Voyage


2 échanges



Je ne te trouve pas dure dans ta chronique, en revanche on ressent bien ce que tu en as pensé, ton point de vue est vraiment abordé de manière très juste. Je ne connaissais pas ce titre, après avoir lu ton avis je t’avouerais que je n’ai pas envie de le lire car justement j’en attendrais comme toi plus de choses sur les échanges avec les différentes cultures rencontrées au fil de ce fameux périple 🙂

Marion
29 septembre 2017 - 22 h 52 min



Merci beaucoup pour ton retour 🙂

Libriosaure
30 septembre 2017 - 22 h 08 min



Votre parole est importante, merci de la partager avec nous




Ce site est hébergé par Jules Archinova EIRL et a été créé sous wordpress par le libriosaure. Le design a été conçu avec les polices d'écriture Library et Cocinitas de Wood Cutter ainsi que Social Circle de Christopher Jackson. Tous les articles présents sur ce site ont été écrits par le libriosaure et ne peuvent être utilisés, entièrement ou partiellement, sans autorisation de l'auteur.