Le libriosaure, votre conseiller lecture. Blog littéraire éclectique.

Un livre, un film : Les délices de Tokyo de Durian Sukegawa


delices-tokyo-durian-sukegawa

Les délices de Tokyo est un roman japonais écrit en 2013 par Durian Sukegawa, artiste et pâtissier. Ce livre tendre nous présente une rencontre, celle de Sentarô qui s’occupe d’une petite boutique de dorayaki — des pâtisseries japonaises à base de haricots rouges sucrés — et Tokue, une vieille dame étrange aux doigts déformés. Cette dernière, excellente pâtissière, veut se joindre à Sentarô pour lui apprendre à confectionner des dorayaki dignes de ce nom. Ce roman a été adapté au cinéma par la réalisatrice japonaise Naomi Kawase, en 2015.

L’avis du Libriosaure

Les délices de Tokyo, le livre de Durian Sukegawa

Les délices de Tokyo de Durian Sukegawa vous emportera dans l’univers parfumé des dorayaki joufflus et des fleurs de cerisier. Les senteurs des pancakes en train de cuire et les effluves du haricot rouge sucré effleureront vos narines. Vous découvrirez un univers tendre et rigoureux, celui de la pâtisserie, dans lequel la confection des délices se réalise dans le travail, le soin mais surtout l’écoute.

delices-tokyo-extrait

Vous assisterez aussi à une rencontre entre deux prisonniers. L’un est prisonnier de son travail, l’autre de sa maladie. Sentarô et Tokue sont deux personnages attachants que vous apprendrez à connaître au fur et à mesure, comme deux étrangers que l’on observe, et qui partagent cette frustration de ne pas être réellement libre. Cette histoire vous incitera, grâce à cette petite vieille frêle et déformée qu’est Tokue, à vous intéresser à une maladie qui nous répugne tous mais dont nous ne savons strictement rien.

delices-tokyo-durian-sukegawa-livre

Enfin, Les délices de Tokyo est un roman d’une poésie incroyable, délicate et mélancolique. Le texte est beau, sans ornements mais avec de jolies descriptions qui font toujours sens. Le livre de Durian Sukegawa repose sur une part de dialogues pudiques, jamais vraiment terminés, et de belles images poétiques : celles de la lune, des fleurs, des haies de houx et des plumes éclatantes de canaris. Le livre développe en filigrane une ode poétique à la vie, en s’interrogeant sur son sens, sa beauté et ses désillusions.

livre-japonais-delices-tokyo

Les délices de Tokyo, le film de Naomi Kawase

L’adaptation cinématographique de Naomi Kawase est extrêmement fidèle au roman. La narration est semblable et les rares modifications apportées ne dénaturent ni l’histoire ni l’esprit du livre de Sukegawa. En découvrant le film Les délices de Tokyo¸ vous saliverez devant la cuisine japonaise, les dorayaki, les haricots rouges, les soupes…

delices-tokyo-dorayaki-film

http://libriosaure.com//wp-content/medias//delices-tokyo-haricots-grand.png

Ensuite, les images poétiques qui dessinent une jolie toile de fond au roman ont été reprises dans l’adaptation filmique : cela en fait un film très esthétique, contemplatif, qui peut sembler parfois lent mais qui révèle une extrême beauté.

delices-tokyo-naomi-kawase-durian-sukegawa-comparaison

delices-tokyo-naomi-kawase-durian-sukegawa

Finalement, Les délices de Tokyo de Naomi Kawase est une superbe initiative puisqu’elle donne à voir le livre dans une nouvelle dimension, tout en respectant l’esprit du roman de Durian Sukegawa. L’atmosphère y est la même, les plans et les lumières développés mettant en valeur la douceur, la tristesse et la beauté qui émanent du livre.

delices-tokyo-sentaro

delices-tokyo-lune

Note : les images du film que j’ai présentées sont accompagnées d’extraits du roman de Durian Sukegawa, copiés mot pour mot.

Lire le livre ou regarder le film ?

Il n’est pas nécessaire de choisir entre regarder le film de Naomi Kawase et lire le livre de Durian Sukegawa. Vous pouvez faire les deux, dans le sens qu’il vous plaira ! L’esprit du livre étant parfaitement transmis dans l’adaptation cinématographique, vous pouvez découvrir la magnifique histoire des Délices de Tokyo sans perdre en beauté et en philosophie. Certains d’entre vous préfèrerez sans doute regarder le film pour mieux vous représenter le travail de confection des haricots… Mais vous serez nombreux, il me semble, à apprécier cette lecture, blottis contre des coussins, avec un petit thé vert et une bougie aux arômes sucrés auprès de vous. Si le livre est triste, il est d’une grande douceur et il est parfois agréable de savoir, véritablement, ce que pensent les personnages.

Informations sur le livre et le film

Titre et auteur Les délices de Tokyo, Durian Sukegawa
Titre et réalisatrice Les délices de Tokyo, Naomi Kawase
Thèmes abordés cuisine, pâtisserie, maladie
Édition Albin Michel
Studio Blaq Out
Format et pages 240 pages, grand format
Durée du film 108mn
Âge A partir de 13-14 ans
Prix du livre 17,50€
Prix du film 18,66€
Avertissement maladie, malformations
Où acheter le livre Chez Amazon ou chez votre libraire préféré.
Où acheter le film Chez Amazon ou votre boutique préférée.

Suggestions de lecture

Doux, triste et savoureux, découvrez Le restaurant de l’amour retrouvé d’Ogawa Ito.

lire-restaurant-amour-retrouve-ogawa-ito
Dans l’univers de la cuisine mais dans un style plus étrange et magique, découvrez les pâtisseries-vaudou des Petits pains de la pleine lune de Gu Byeong-Mo.

lire-petits-pains-pleine-lune

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrBlogger Post




11 échanges



Mais je veux tellement le lire ! Je pense que ce sera ma prochaine lecture ! Et ton article me rend encore plus impatiente !



Oh super, j’ai hâte d’avoir ton retour !

Libriosaure
18 mai 2017 - 9 h 17 min



J’ai vu le film et je lirai volontiers ce roman.

Luocine
21 mai 2017 - 18 h 41 min



Merci à vous, j’espère que cette lecture vous sera agréable !

Libriosaure
26 mai 2017 - 21 h 51 min



Je n’ai pas lu le livre, mais le film est très bien…

Goran
22 mai 2017 - 8 h 49 min



Mais jai trouvé ma lecture de cet été avant daller au Japon :))
Merci!

M.
23 mai 2017 - 21 h 41 min



quel beau billet ! J’avais déjà noté ce titre mais maintenant j’ai encore plus envie de le lire!

Violette
27 mai 2017 - 20 h 15 min



Super !

Libriosaure
28 mai 2017 - 21 h 21 min



Qu’il est bon de lire un billet aussi beau. Ce livre me fait tellement envie…
Bises

Nad
3 juin 2017 - 15 h 48 min



Tu peux y aller les yeux fermés… Merci beaucoup !

Libriosaure
7 juin 2017 - 21 h 08 min



Bonjour
Ton Post tombe à pic !
Je viens de voir le film qui est passé à la télé suisse et je me demandais si le roman valait le cout.
J’en suis maintenant convaincu !
Je te conseille le film « Our Little Sister »
en plus la comédienne qui joue Tokue y joue aussi (même si son rôle est plus modeste
J’ai parlé de l’article sur Mastodon
https://framapiaf.org/@Christ_OFF/1085679

Christ_OFF
12 juin 2017 - 20 h 16 min



Votre parole est importante, merci de la partager avec nous




Ce site est hébergé par Jules Archinova EIRL et a été créé sous wordpress par le libriosaure. Le design a été conçu avec les polices d'écriture Library et Cocinitas de Wood Cutter ainsi que Social Circle de Christopher Jackson. Tous les articles présents sur ce site ont été écrits par le libriosaure et ne peuvent être utilisés, entièrement ou partiellement, sans autorisation de l'auteur.