Le libriosaure, votre conseiller lecture. Blog littéraire éclectique.

Allah n’est pas obligé d’Ahmadou Kourouma


allah-pas-oblige-ahmadou-kourouma

Allah n’est pas obligé est un roman écrit en 2000 par l’auteur ivoirien Ahmadou Kourouma. Ce roman, qui a été primé plusieurs fois (prix Goncourt des lycéens, prix Renaudot…), nous fait rencontrer le jeune et insolent Birahima, un enfant-soldat malinké, au langage grossier et au vécu terrifiant.

L’avis du Libriosaure

Langue ordurière, portrait brutal

Allah n’est pas obligé d’Ahmadou Kourouma vous transpercera le cœur d’emblée par le langage cru et impudique employé par l’enfant-soldat. Birahima vous parlera sans détour, avec nonchalance. Il vous apprendra le langage de la rue, les insultes des malinkés et vous entendrez, que cela vous plaise ou non, tout ce qu’il a à dire et sur le ton qu’il lui plaira : « Je dis pas comme les nègres noirs africains indigènes bien cravatés : merde ! putain ! salaud ! J’emploie les mots malinkés comme faforo ! (Faforo ! signifie sexe de mon père ou du père ou de ton père.) Comme gnamokodé ! ». A travers une langue ordurière et des manières odieuses, l’enfant se livre sans pudeur, en mélangeant des expressions africaines et des gros mots. Cette confession brutale se fonde sur un texte écorché, parfois difficile à suivre, tant par les tournures de phrase que par les abominations qui nous sont contées. C’est auprès du grossier et impitoyable Birahima que vous entreprendrez un long voyage difficile dans l’Afrique des enfants-soldats « Allah fait ce qu’il veut ; il n’est pas obligé d’accéder à toutes les prières des pauvres humains. Les mânes font ce qu’ils veulent ; ils ne sont pas obligés d’accéder à toutes les chiaderies des prieurs ».

allah-pas-oblige-extrait

Un texte cynique sur la politique 

L’œuvre d’Ahmadou Kourouma est résolument mordante, souvent vulgaire mais également très complexe puisqu’est abordé le difficile contexte politique d’une Afrique déchirée en pleine mondialisation. Le narrateur pose une réflexion choquante sur la place de l’Occident dans les conflits qui se jouent sur le territoire africain sans développer une vision manichéenne des événements « Ingérence humanitaire, c’est le droit qu’on donne à des Etats d’envoyer des soldats dans un autre Etat pour aller tuer des pauvres innocents chez eux, dans leur propre pays, dans leur propre village, dans leur propre case, sur leur propre natte ». En réalité, les lignes acerbes d’Allah n’est pas obligé met en lumière les vices et la complaisance de chacun, dénonçant férocement le phénomène des guerres tribales qui ravagent un continent, une nation, une culture « Quand on dit qu’il y a une guerre tribale dans un pays, ça signifie que des bandits de grand chemin se sont partagé le pays. Ils se sont partagé la richesse ; ils se sont partagé le territoire ; ils se sont partagé les hommes. Ils se sont partagé tout et tout et le monde entier les laisse faire. ». Birahima vous regardera droit dans les yeux et vous dira tout, vous obligera à réfléchir, vous imposera une vision du monde brûlante et cynique.

allah-pas-oblige-ahmadou-kourouma-extrait

Une enfance déchue au parfum de poudres

Enfin, vous serez plongé au cœur d’une enfance déchue, qui exhale le parfum odieux de la poudre à canon et de la poudre blanche. Perdus et avides de pouvoir, de possessions, d’amitiés peut-être, les enfants s’auto-détruisent en devenant des enfants-soldats « Quand on n’a plus de père, de mère, de frère, de soeur, de tante, d’oncle, quand on n’a pas de rien du tout, le mieux est de devenir un enfant-soldat. Les enfants-soldats, c’est pour ceux qui n’ont plus rien à foutre sur terre ni dans le ciel d’Allah ». Certaines tribus exigent même des enfants qu’ils abattent leurs propres parents pour qu’ils soient considérés comme de réels enfants-soldats. Enfants qui obéissent, enfants qui pillent, enfants qui tuent et qui meurent avant d’avoir grandi. En traversant l’Afrique aux côtés de Birahima, vous serez confronté à tous les tabous : pédophilie, viol, matricide, cannibalisme… Et ces enfants, qui traversent l’Enfer quelques mètres devant vous, ne deviennent jamais adultes et continuent de pleurnicher, d’être immatures, de se disputer pour des bagatelles, afin que vous n’oubliiez pas, que ce sont des gosses… Des gosses avec une kalashnikov à l’épaule, des cachets sur la langue et des diamants dans les poches.

allah-pas-oblige-ahmadou-kourouma-livre-afrique

A qui le conseiller

Si vous aimez le continent africain et la littérature africaine, Allah n’est pas obligé me semble être une lecture incontournable, tant par ses thèmes que par le style qui est développé. Si vous vous intéressez à la condition des enfants dans le monde, ce roman écorché saura vous toucher. Enfin, si vous êtes un amateur de Céline, vous saurez apprécier les multiples facettes de ce livre.

A qui le déconseiller

Si vous cherchez un livre apaisant pour vous évader, voyager sur les beautés du continent africain, fuyez : votre lecture risque de devenir un voyage vers l’enfer. Si vous ne supportez pas qu’un roman contienne des tournures de phrase douteuses ou des mots grossiers, ce livre sera sans doute une torture pour votre cœur sensible.

Pendant la lecture

Pendant votre lecture, choisissez un doux thé blanc à l’abricot qui saura vous réconforter, en croquant dans morceaux de chocolat noir.

Informations sur le livre

Titre et auteur Allah n’est pas obligé, Ahmadou Kourouma
Thèmes abordés enfance, guerre, enfants-soldats, afrique
Édition Points
Format et pages 223 pages, petit format, à lire dans le métro
Âge A partir de 14-15 ans si mature
Prix 6,90€
Avertissement Viol, pédophilie, maladies, maltraitances, drogue dure, meurtres
Où l’acheter Chez Amazon ou chez votre libraire préféré.

Suggestions de lecture

Restez sur le continent africain en découvrant l’impudique et violente Nuit de l’erreur de Tahar Ben Jelloun.

lire-nuit-erreur-tahar-ben-jelloun

Vous pouvez aussi découvrir à travers Riz Noir le récit choquant mais assez pudique de deux jeunes sœurs emprisonnées dans les cages à tigre de Poulo Condor.

lire-riz-noir-anna-moi

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrBlogger Post




4 échanges



J’avais déjà entendu parler de ce roman. Jai grandement envie de le lire à présent. Merci pour ta belle écriture.

M.
10 mai 2017 - 18 h 43 min



Oh ♥ merci ! C’est un livre que j’ai eu beaucoup de mal à lire au début, que j’ai trouvé difficile dans sa structure, son écriture… Mais quel bouleversement à la fin…

Libriosaure
10 mai 2017 - 19 h 19 min



Je me tourne souvent vers la littérature africaine et celui-ci, dans la foulée, je l’avais acheté il y a une bonne année au Salon du livre. J’attends le bon moment pour le lire. Je retiens ton avis…
Bisous et bon weekend

Nad
3 juin 2017 - 15 h 50 min



C’est un livre qu’il faut être « prêt » à lire en effet. Bonne(s) lecture(s) ! 🙂

Libriosaure
7 juin 2017 - 21 h 08 min



Votre parole est importante, merci de la partager avec nous




Ce site est hébergé par Jules Archinova EIRL et a été créé sous wordpress par le libriosaure. Le design a été conçu avec les polices d'écriture Library et Cocinitas de Wood Cutter ainsi que Social Circle de Christopher Jackson. Tous les articles présents sur ce site ont été écrits par le libriosaure et ne peuvent être utilisés, entièrement ou partiellement, sans autorisation de l'auteur.